Journal de bord marche des Etats-Unis

 Le tour des États-Unis à pied
Journal de bord de Jacques
 

Mercredi, 23 juin 2004

10 jours après notre départ, nous sommes rendus près de la ville d’Albany dans l’état de N.Y., à 340 Km de Montréal. Tout va super bien sauf une ampoule dès le premier jour à l’arrière du pied droit. Véronique me fait de la réflexologie plantaire tous les soirs avec ses huiles essentielles, ce qui m’aide énormément! Un ami, Renaud Corriveau m’a offert un bouquin sur la marche, « Régénération par la marche Afghane » qui se révèle extrêmement utile pour un marcheur de grande distances comme moi parce qu’il traite de la respiration sans fatigue cardiaque ni pulmonaire/ et c’est vrai que je suis en grande forme/ Grand merci Renaud! Aujourd’hui a été mon plus beau parcours, 44 Km de faits en 7h20. Nous arriverons probablement à New York au tout début de juillet, ce qui me stresse un peu, je l’avoue! Méga ville avec énormément de pollution! Histoire à suivre!!!!

Jeudi, 1er juillet 2004

2EME SEMAINE TRANSAMERICA : 200 Km de Bolton Landing jusqu’à Albany. Total : 406 Km
Nous voici à Ravena pour ce premier jour de la troisième semaine de marche. Nous avons survécu à la traversée de la grosse ville d’Albany, capitale de l’état de New York (100.000 habitants). Hier a été la plus longue marche : 45 Km ! Mes pieds vont bien, c’est Véro qui a les ampoules d’avoir visité 2  » mall  » !
Nous sommes toujours bien accueillis pour nos haltes nocturnes, que ce soit par les managers des Wal-Mart ou les pasteurs des églises.
Les propriétaires d’un camp où nous avons logé , au bord de l’Hudson river, nous ont offert le logement et le remplissage de nos bouteilles d’eau en échange de notre DVD de stretching ; sympa, n’est-ce pas ? 

Samedi, 10 juillet 2004

4EME SEMAINE TRANSAMERICA : 200 Km de Newburgh jusqu’à North Brunswick.
Total : 830 Km

Bonjour à tous,
Nous voici dans le New Jersey, à North Brunswick, après 4 jours d’arrêt à Congers (NY) pour une panne de freins! Mes jambes à moi étant en parfaite condition, j’ai marché 122 Km durant ces 4 jours d’arrêt forcé, en faisant des aller-retour au motorisé, comptabilisant ainsi du kilométrage nous permettant de rouler vers l’endroit où nous aurions dû normalement nous trouver sans cette panne. Ceci explique clairement, je l’espère, la différence de kilométrage par rapport à la distance réelle entre deux points.
Je continue à pratiquer la technique de la respiration afghane et j’en ressens les bienfaits chaque jour; ma capacité pulmonaire se développe tout en me maintenant dans une forme optimale avec l’aide, il est vrai, d’une nourriture vivante, biologique et crue, préparée avec beaucoup de soins par Véro.
Comme toujours, nous sommes bien accueillis partout où nous nous installons pour les nuits, y compris par la police qui, après questions et vérifications de notre identité, se montre très intéressée par ce que je fais, par l’itinéraire qu’on emprunte, etc.
Malgré nos envois de mails à la presse locale, aucun journal, à ce jour, ne s’est manifesté. Nous allons donc tester une autre manière : l’envoi de courrier postal avec feed-back téléphonique. Sera-ce le bon moyen pour faire découvrir le stretching aux Américains?

Dimanche, 18 juillet 2004

5EME SEMAINE TRANSAMERICA : 181 Km de North Brunswick à Woodridge
Total : 1011 KM

Un dixième du parcours accompli ! J’avais estimé pouvoir faire 160 km ( 100 miles) par semaine et je maintiens une cadence de 200 km ( 125 miles) par semaine, ce qui, vous en conviendrez, est fantastique pour un jeune homme comme moi !
Lundi dernier, il pleuvait à torrent et j’ai donc pris un jour de congé, qui tombait bien puisque nous avons pu passer une journée avec le frère américain de Véro à Princeton au New Jersey que nous avons quitté le lendemain pour entrer en Pennsylvanie avec la traversée de Philadelphie. Ma plus grande marche de la semaine fut faite vendredi : 42 km, atteignant ainsi Baltimore au Maryland. L’univers a décidé de m’accorder une deuxième journée de congé en me clouant au lit avec une rage de dents. Voilà un mal que le stretching ne peut résoudre !

Dimanche 25 juillet 2004

6EME SEMAINE TRANSAMERICA : 190 Km de Prince William à Chester
Total : 1209 KM

Entre dimanche dernier où mes dents me faisaient encore souffrir (je me suis accordé un jour de congé supplémentaire), et la fin de la semaine vraiment très pluvieuse, se trouve le mardi où j’ai marché 44 Km et mercredi où nous avons logé chez Johnny Walker, non, rassurez-vous, je n’ai pas bu de whisky, c’est le nom de notre hôte d’une nuit et son métier est …embaumeur! Il paraît que l’alcool, ça conserve!
Ayant traversé Richmond, capitale de la Virginie et dernière ville à gros trafic avant la Floride, je peux à nouveau marcher sur des routes secondaires pourvues d’accotements plus sécuritaires.
Merci à tous ceux qui de près ou de loin m’encouragent à aller de l’avant !
A la semaine prochaine ! Avec le retour du soleil, j’espère !

Dimanche 1er août 2004

7EME SEMAINE TRANSAMERICA : 240 KM de Chester (Virginie) à Ahoskie ( Caroline du Nord) Total : 1449 KM

Semaine des « plus » ! plus de kilomètres, plus de pluie, plus de soleil, plus de contacts, plus de ventes de DVD et K7 ! Nous sommes passés des averses torrentielles à 42 degrés, nous avons eu notre première interview avec le plus gros journal du sud de la Virginie ( the Virginian Pilot qui couvre une population de 500.000 habitants), article que vous pourrez lire prochainement sur le site.
Suite à la parution de l’article, nous avons été invités à souper à Ahoskie, chez Mary et Bud. Repas non végétarien mais soirée agréable à l’ombre d’un figuier magnifique ! Nous avons eu quelques difficultés à trouver des magasins bio mais Véro en a trouvé quelques uns via internet. Ouf, on ne mourra pas de faim ! Nous sommes impatients de plonger dans l’Atlantique, mais il me faut encore marcher deux semaines pour goûter à ce plaisir.
Nous suivons toujours la direction du Sud, et serons en Floride dans 5 semaines !
D’ici là, profitez de la vie et de l’été, tout est bien !

Mardi, 10 août 2004

8EME SEMAINE TRANSAMERICA : 218 KM de Williamston à Jacksonville ( Caroline du Nord)
Total : 1668 KM
Il y a beaucoup moins de trafic sur les routes. Est-ce l’effet des vacances ou est-ce mon impression que cet état est moins riche que ceux traversés précédemment ? Moins de voitures et camions mais beaucoup plus de maisons mobiles ou à l’abandon, de fermes avec des champs de maïs, coton et tabac principalement. Par contre, toujours autant de fast-food, dont les  » drive-in  » ne désemplissent pas, tout comme les magasins de compléments alimentaires pour palier à toutes les carences liées à leurs déplorables habitudes.
Nous avons obtenu deux interviews, une au Washington Daily News et l’autre à Cape Carteret (The Venture of Carteret County). Vous pourrez les lire sur mon site anglais dans une quinzaine de jours. Cape Carteret, grosse cité touristique, où nous avons pris notre premier bain de mer (extra) et passé quelques heures sur la plage étonnement peu fréquentée pour la saison ! Le fun, rien que le fun!

Vendredi, 27 août 2004

9EME SEMAINE : 210 KM de Jacksonville (Caroline du Nord) à Georgetown (Caroline du Sud)
Total : 1878 KM
Le jeudi 12 août, arrivés à Georgetown, nous expérimentons l’ouragan Charley, rafales de pluie et vents à 135 Km/heure, sans répit jusqu’au samedi matin ! La radio nous apprend que la tornade se trouve un peu plus au sud et se dirige droit sur nous ! Au lever, toutes les vitrines des magasins sont barricadées, aucune voiture sur le stationnement, nous sommes seuls. Il pleut toujours abondamment, nous sommes garés face au vent et la pluie arrive de plein fouet dans le pare brise comme si nous roulions à plus de 100 Km/heure ! Le motorisé vibre et tangue de plus en plus, nous trouvons un abri derrière un grand magasin entre deux énormes conteneurs! Le présentateur prévient les gens de rester chez eux. Quelques heures plus tard, le calme est revenu en quelques minutes. Le vent et la pluie ayant cessé, je marche vers le centre ville. Désolation complète, panne d’électricité générale dans la ville, tous les commerces fermés, sauf un poste à essence qui s’est muni d’une génératrice. Arbres arrachés, de grosses branches jonchent les rues, certaines totalement inondées au point qu’elles en sont impraticables, remises et caravanes de voyage renversées. Arrivé à une de ces intersections, une voiture submergée, dont on ne voyait qu’une partie du toit, m’a fait sourire parce qu’elle était stationnée juste à côté d’une immense affiche  » Stationnement Interdit! « .

10EME SEMAINE : 229 KM de Beaufort (Caroline du Sud) à Savannah (Géorgie)
Total : 2107 KM
A la recherche d’un peu plus de soleil, nous bifurquons de quelques miles vers Hilton Head Island où 51 Km en une journée constitue ma plus longue marche depuis le départ. Région touristique avec de très belles plages, les habitants de l’île ont à coeur de préserver l’environnement, les magasins sont insérés dans des espaces verts, si peu visibles qu’on est passé deux fois devant le Wal-Mart sans le voir ( et pourtant, ces magasins sont gigantesques!) Interview avec le Island Packet, un journal gratuit distribué à 15000 exemplaires.
Rentrés le 19 août en Géorgie, Savannah nous accueille et nous, nous accueillons Brigitte, une amie belge venue marcher un mois avec moi. Avouez que je suis chanceux d’avoir deux belles belges avec moi ! J’en perds presque mon accent québécois !

Samedi 11 septembre 2004

11EME SEMAINE : 191 KM de Jekyl Island (Géorgie) à Jacksonville (Floride)
Total : 2298 KM (1436 miles)
Le long des plages superbes de Jekyl Island, Brigitte et moi marchons en découvrant la paix totale qui règne ici. Un temps capricieux et une invasion de moustiques nous empêchent de faire de grandes performances. Nous décidons d’aller chercher le soleil là où il est le plus généreux : en Floride. Jacksonville ferme la première étape de ma marche. Nous descendons jusqu’à Fort Lauderdale en passant par les splendides plages de Sainte Augustine, ville riche d’un passé historique de conquêtes espagnoles où on peut encore visiter la première école de l’état et profiter de 3 semaines de repos, bien méritées, vous ne trouvez pas ? Sea, sand and sun, voilà le programme des prochains jours, tout en continuant à marcher une quinzaine de Km chaque jour! Véro nous enchante toujours autant avec ses compositions culinaires originales ! C’est aussi grâce à ses talents de narratrice que je vous livre mes réflexions chaque semaine, je la remercie pour tout ça ! 

Dimanche 3 octobre 2004

12EME, 13EME, 14EME SEMAINES : 333 KM dans les environs de Fort Lauderdale.
Frances, Yvan et Jeanne, les 3 ouragans qui se sont abattus sur nous durant notre séjour en Floride n’ont pas eu raison de nous ! Pour chacun d’eux, les rafales de pluie et de vent m’empêchaient de marcher pendant 3 à 4 jours ! Mais l’enthousiasme est intact ! Cette réserve de kilomètres permet de redémarrer ma marche à partir de Tallahassee et non de Jacksonville. Nous avons été rejoints par Danielle, une troisième amie belge, avec qui nous avons marché le long des belles plages d’Hollywood et de Dania, plongeant de temps à autre dans les vagues toujours chaudes de l’Atlantique. Nous sommes allés à Miami Beach où le quartier art-déco donne une ambiance de fête permanente par l’explosion de couleurs qui s’affichent sur les murs. Pour terminer ces longues vacances, Véro et moi sommes remontés vers le nord en passant quelques jours chez mes amis Berthe et Raoul Lemieux à Ocala. Merci à eux pour leur accueil toujours si chaleureux ! En route pour la deuxième partie de la marche transaméricaine, direction : San Diego, California! Youpi !

15EME SEMAINE : 81 KM de Tallahassee à Clarksville
Toute petite semaine de marche puisque je n’ai recommencé à marcher que depuis vendredi. Il fait très chaud, il n’y a pas de vent, heureusement, les nuits sont plus fraîches ! Le long de la route 20 sur laquelle je marche depuis Tallahassee, de belles bordures d’accotements me permettent de marcher en toute sécurité. Juste après Freeport (dans 90 kilomètres) nous serons les pieds dans l’eau du golfe du Mexique ! Véro pourra parfaire son bronzage et moi je marcherai le long des plages. C’est dur la vie, n’est ce pas ? ! 

Mercredi 13 octobre 2004

16EME SEMAINE : 199 KM de Clarksville (Floride) à Mobile (Alabama)
Total : 2911 Km (1819 Miles)
 » Destin « , ville traversée les 5 et 6 octobre, me conduit sur les routes de  » Navarre « , traversée le 7. Pensacola, base navale et aérienne, nous a accueillis le 8. Partout, l’ouragan Yvan a laissé de profonds dommages. Arbres, toitures, panneaux arrachés, c’est désolant à voir, encore plus lorsque le temps fait grise mine. A Mobile, c’est carrément la douche froide toute la journée, il m’est impossible de marcher ! On va donc aller chercher le soleil au Mississippi !
Cette humidité ne me réussit pas trop, j’ai eu quelques maux (pied, côte, gencives) qui, heureusement ont disparu dès que le soleil est revenu ! Je vais demander à Dieu qu’à ma prochaine incarnation, ce soit dans un pays chaud !

Mercredi 20 octobre 2004

17EME SEMAINE : 218 Km de Pascagoula (Mississippi) à Kenner (Louisiane)
Total : 3129 Km (1955 Miles)
En une semaine, nous avons traversé trois petits bouts d’états différents ! Nous avons fait une halte dans le village de Gautier, au Mississippi puis la Nouvelle Orléans nous a fait vibrer durant 3 jours au son des saxophones et du jazz. Je peux dire que le quartier français n’a plus beaucoup de secrets pour nous, tant nous l’avons sillonné de long en large ! Les huiles essentielles de Véro font vraiment des merveilles, et pas seulement sur mes pieds ; une douleur dans le bas du dos s’est très vite estompée et mes gencives me laissent en paix. Un temps parfait (soleil et nuages), routes peu fréquentées et de grandes bordures d’accotement me permettent de marcher plusieurs heures par jour sans difficultés. Ce temps couvert a, hélas, un revers ; les panneaux solaires ne se rechargent plus complètement et il faut changer une pièce défectueuse de la génératrice pour pouvoir continuer à utiliser certains appareils électriques comme la machine à jus, ceux-ci étant tellement énergétiques et délicieux que je ne voudrais pas m’en passer ! J’ai commencé à dicter les premières lignes de mon livre sur une enregistreuse (dictaphone pour les Belges !), Véro et son talent de compositrice le retranscrira au fur et à mesure.

Mardi 2 novembre 2004

18EME SEMAINE : 228 KM de Sorrento à Opelousas ( Louisiane)
Total : 3358 km (2098 miles)
Tournée générale !… des garages ! On dirait que le motorisé a du mal à me suivre et manifeste quelques signes de fatigue. Rien de grave ! Comme dit le proverbe « à chaque chose malheur est bon », notre arrêt a permis la vente de plusieurs vidéos et, stoppés à Gonzales pour 2 jours, nous y avons eu une interview pour le journal « L’Observateur » ! Finalement, vive les pannes !
J’ai traversé la ville de Baton Rouge jeudi, en faisant 41 kilomètres mais ma meilleure journée de la semaine a été samedi avec 48 km! Il fait très chaud et dans cette région de bayous, les maringoins (moustiques) me collent d’un peu trop près à mon goût ! Le réseau téléphonique étant peu développé dans la région, la connexion Internet ne fonctionne pas bien, que cela ne vous empêche pas de m’écrire, cela ne saurait tarder que je puisse vous lire ! A la semaine prochaine !

19EME SEMAINE : 228 KM de Eunice (Louisiane) a China (Texas)
Total : 3578 km (2236 Miles)
Pour la seconde fois depuis notre départ, nous avons dû déloger alors que nous étions déjà installés pour passer la nuit mais le pasteur nous a dirigé vers le parking d’un …casino ! Pas joué donc tout gagné, tout au moins une bonne nuit de sommeil !
Nous sommes entrés au Texas vendredi, on sent une énergie différente ici ! Peut-être est-ce l’énergie présidentielle ? Ça pétrole pas mal, en tout cas !
Cela me prendra à peu près 7 semaines pour faire les 1400 km qui nous séparent du Nouveau Mexique.
Températures idéales pour marcher, variant de 24 a 33 degrés avec un petit vent frais, c’est bien agréable.
Nous risquons d’être difficilement joignables dans certaines zones du Texas, mes réponses à vos mails se feront sans doute un peu attendre, patience!

Mercredi 17 novembre 2004

20EME SEMAINE : 198 KM de Liberty-Dayton à East Bernard
Total : 3776 km (2360 Miles)
Cette semaine, les jours sont allés par deux! Deux jours de pluie, deux de grippe, deux à Houston et deux à East Bernard. Les températures sont passées de 30 à 10 degrés, l’automne texan peut se montrer rude tout en étant ensoleillé. Au premier jour de refroidissement, j’ai jeûné mais quand même marché 10 km, entre les gouttes de pluie. C’était une erreur, j’aurais dû écouter les signaux de mon corps et me reposer! Une toux persistante s’est installée et je me fatigue plus vite. Il est temps de prendre du repos. Une des églises de Houston nous a accueillis chaleureusement, nous avons été invités à manger avec des jeunes le premier soir et le lendemain, nous avons fait la connaissance de plusieurs Houstoniens autour d’un bon café, c’était vraiment très sympa. Il y a 30 Wal-Mart dans cette ville gigantesque! Quatre Whole Food markets aussi, nous avons donc fait le plein de nourriture bio et en route pour San Antonio!

21EME SEMAINE : 156,5 KM de Eagle Lake à San Antonio
Total : 3932,5 km (2458 Miles)
Ne nous enviez plus pour le temps, on est presque gelés. Heureusement, ma langue ne l’est pas! Trois interviews nous ont été accordées cette semaine! N’étant pas au top de ma forme, j’ai décidé de rouler jusqu’à San Antonio où nous sommes installés dans un terrain de camping. Dès que je serai remis sur pieds, je marcherai dans la ville pour récupérer le kilométrage. On en profitera pour visiter, il y a beaucoup à voir ici, on vous racontera ça la semaine prochaine. Rappel : nous risquons d’avoir des difficultés à nous connecter dans cette région du Texas, soyez patients, je répondrai aux mails dès que possible.

Dimanche 5 décembre 2004

23EME SEMAINE : 118 KM à San Antonio
Total : 4050 km (2531 Miles)
Après 4 jours de repos, j’ai recommencé à marcher tout doux. Bien malgré moi puisque c’est la pluie qui m’a empêché de parcourir plus de kilomètres que ma grande forme revenue m’aurait permis de faire! Voyez comme l’univers est bon avec moi! J’aurais marché toute la journée et j’aurais de nouveau vidé mes batteries trop vite! Le seul jour de soleil que nous avons eu, on en a profité pour visiter la ville. L’endroit le plus célèbre est sans conteste Alamo, ancienne mission catholique où a eu lieu la bataille qui a permis au Texas de gagner son indépendance en 1836. Davy Crockett en était la plus connue des 189 victimes. Une très belle réussite architecturale est le Riverwalk, qui permet de se promener le long de la rivière, à l’ombre des cyprès, chênes et autres variétés d’arbres exotiques, et cela au milieu de la ville! La Villita est le centre historique où les maisons abritent des ateliers d’arts et des restaurants. Il y règne une ambiance particulière, faite de nostalgie et de romantisme, nous avons beaucoup apprécié nous y balader!

24EME SEMAINE : 202,5 KM de San Antonio à Del Rio
Total : 4253 km (2660 Miles)
Tout va bien! J’ai repris mon rythme de croisière! Avec une vingtaine de degrés tout les jours, j’ai même eu un coup de soleil sur le nez! Je me souviens de la transcanadienne où les ampoules faisaient partie intégrante du voyage! Ici, mes pieds sont toujours légers et en parfaite condition grâce à la réflexo aux huiles essentielles de Véro. Nous avons eu 2 interviews cette semaine mais il est souvent difficile de recevoir l’article puisque nous quittons toujours l’endroit avant la parution. Je demande qu’on nous l’envoie par mail mais il faut souvent faire un, voire deux rappels avant de les obtenir, et encore, parfois, on ne les reçoit pas et donc, on est même pas sûr que l’article soit bien publié! C’est pourquoi vous ne pouvez pas tous les lire sur mon site! C’est la vie, le plus important pour moi, c’est d’arriver au bout de ma marche!

25EME SEMAINE : 270 KM de Del Rio à Alpine
Total : 4523 km (2830 Miles)

Mes amis, cette semaine, j’ai « flyé »! J’ai parcouru ma plus grande distance depuis le départ! Il faut dire que nous étions totalement coupé du monde; pas de réseau GSM, pas d’Internet depuis dix jours, nous avions hâte de nous retrouver dans la civilisation même si les paysages sont superbes et que notre seule compagnie était quelques troupeaux de moutons, boucs, vaches et chevaux, quelquefois un aigle survolant le ciel ou un chevreuil pointant le bout de son museau. Sur cette route longeant le Rio Grande, frontière naturelle avec le Mexique, des rangers recherchent inlassablement des Mexicains voulant rentrer clandestinement aux États-unis, en attrapent tous les jours et les reconduisent illico à la frontière.

Nous sommes maintenant à la moitié du voyage! Je suis heureux même si les Américains se montrent très peu réceptifs à mon message! Si j’arrive à n’en toucher que quelques uns, j’aurai quand même atteint mon objectif et respecté la promesse que j’avais faite à Dieu. Merci. Amour et gratitude.

Dimanche 16 janvier 2005

28, 29, 30 et 31EMES SEMAINES : 460 KM d’El Paso à Tucson (Arizona)
Total : 5433km (3408 miles)
Bonne et heureuse année à tous, mes amis! Je vous souhaite de vivre vos rêves tout comme je vis un des miens! Durant la période des fêtes, j’ai pris quelques jours de congé pour retrouver mes parents à Montréal pendant que le fils de Véro était avec elle à Tucson. Nous avons passé de super bons moments chacun et c’est avec une énergie renouvelée que nous poursuivons ce périple. Une petite grippe m’a cependant un peu ralenti dans la cadence et c’est donc doucement que j’ai repris le pas. Je veux remercier ici toutes les personnes qui m’ont envoyé leurs encouragements ainsi que des pensées à méditer chaque jour. C’est très supportant pour moi de savoir que vous êtes là! Merci du fond du cœur!

Dimanche 6 février 2005

32, 33 et 34 EME SEMAINES : 690 KM de Tucson ( Arizona) à Ramona (Californie) Près de San Diego
Total : 6143 km (3840 Miles)
En long, en large et en travers, Tucson ne m’a pas encore révélé tous ses secrets tant cette ville est étendue! Ça nous a fait du bien d’être posés pendant un mois. Le nom du camp qui nous a accueilli est un poème à lui tout seul « Wispering palms » – le murmure des palmiers – c’est joli n’est ce pas? Des activités y sont organisées telles que des rencontres autour d’un repas où chacun apporte une de ses spécialités culinaires. Les gens qui y sont viennent de régions bien différentes telles que l’Oregon, le Dakota du Sud, l’état de Washington, le Nevada, le Texas mais Véro était la seule Belge! On ne rate pas le jour des pancakes aux bleuets, j’en mange à m’en faire éclater tellement c’est bon!
On dirait que Tucson veut nous retenir ici puisque nous restons 3 jours supplémentaires, le temps de faire réparer la génératrice qui ne tourne pas rond. Mais cette fois, ça y est! On repart en direction de la Californie, via Yuma, situé à la frontière Arizona- Californie.
Je suis très chanceux avec la météo puisque Yuma est l’endroit le plus ensoleillé des États-unis avec 95% de soleil par an (il y en a qui ont bien de la chance!) je marche donc au soleil mais quelque fois, un vent fort me coupe la respiration, ce qui est assez fatigant pour avancer à mon rythme habituel (6 km à l’heure). De grandes bordures d’accotements à une absence totale d’espaces pour marcher en sécurité, les routes comme les paysages sont très changeants. Depuis dimanche dernier, nous sommes en Californie, et on est passé d’un désert de rocailles à la montagne boisée (et ça monte, croyez-moi !! jusqu’à 4000 pieds au dessus du niveau de la mer) pour nous retrouver au bord de l’océan pacifique dans une centaine de kilomètres. Cet état offre les plus grandes variétés de paysages que j’ai pu voir jusqu’ici, c’est un enchantement! Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle « the Golden State ».

Jeudi 17 février 2005

35EME SEMAINE : 187,5 KM de Ramona à Moorpark
Total : 6330 Km (3957 Miles)
Pas de grandes performances cette semaine! Deux jours complets de pluie m’en ont empêché. J’ai moins d’énergie, je me sens comme les batteries des panneaux solaires : un peu à plat! Ces petits problèmes techniques nous font faire des détours pour aller chez des spécialistes pour qu’ils les résolvent. On en a profité pour faire réparer les essuie-glaces aussi (3 vitesses au lieu d’une, c’est pas super ça?!) et j’ai retravaillé le communiqué de presse que Véro envoie aux médias. Nous attendons de voir l’impact.
C’est avec un peu de nostalgie que je pense au soleil d’Arizona bien que les températures soient agréables. Mais grâce à vos mails, mes ailes repoussent chaque jour et c’est avec joie que je continue mon rêve!

Jeudi 17 mars 2005

36, 37, 38, 39e SEMAINES : 818 KM de Moorpark à Sonoma
Total : 7144 km (4465 Miles)
Le moins que l’on puisse dire de la Californie en cette saison c’est qu’elle est pluvieuse! Le hasard faisant bien les choses, cela m’a permis d’avoir quelques émissions de radio, de donner des conférences et de faire la première page du journal de Sonoma. Nous sommes très bien accueillis et nous rencontrons beaucoup de gens intéressés à participer à une semaine de cours de stretching. J’ai donc décidé de donner deux sessions la semaine prochaine ici, à Sonoma.
Nous avons visité San Francisco, sillonnant les rues si caractéristiques, passant de « little Italy » à « Chinatown » ainsi que la baie de San Francisco sur le non moins célèbre pont « Golden Gate » avec « Alcatraz » noyé dans la brume. C’est magique!
Depuis une dizaine de jours, le soleil dans un ciel bleu azur m’énergise très fort, c’est donc avec dynamisme que je découvre les beautés de la vallée de Napa. Vos emails toujours réguliers complètent le grand bonheur que je vis au quotidien. Merci à tous

Mardi 19 avril 2005

40, 41, 42, 43, 44 EMES SEMAINES : 716 KM de Sonoma à Eureka
Total : 7860 km (4912 miles)
Succès éclatant pour les cours de stretching, beaucoup de rencontres très chaleureuses, notre séjour à Sonoma aurait pu se prolonger indéfiniment tant nous y avons vécu de fabuleux moments! Véro s’est fait plein d’ami (es) et joue à la pétanque comme une pro! Tous nous ont apporté beaucoup de joie, donné leur amitié et pour Robert Adams, un chiropraticien et neurologue, ses connaissances professionnelles en plus, expliquant à ses patients combien le stretching pouvait leur être bénéfique. Il en était si convaincu qu’il m’a offert de donner une conférence et une semaine de cours dans ses locaux! (Merci aussi à Nella Papadin qui m’a commandité pour mes deux premières conférences)
Bien que souvent sollicité à participer à la vie de l’un et l’autre pour une expo, un film, une méditation, un dîner, j’ai continué à marcher tous les jours, parfois accompagné, constituant une
réserve conséquente de kilomètres qui me seront bien utiles à travers l’Oregon bien connu pour ses pluies abondantes!
Marcher dans les forêts de séquoias dont certains font jusqu’à 6,5 mètres de diamètre (21 pieds), longées par la « eel river » (rivière anguille) me donne un sentiment de paix infinie, en parfaite harmonie avec cette nature grandiose.
Eh les amis, je n’ai plus que 1000 kilomètres à marcher pour boucler cette marche, ce qui fera de moi, le premier homme à avoir fait le tour du continent nord américain à pied!!! WOW !!!

Mardi 10 mai 2005

45, 46, 47 EMES SEMAINES : 575 KM de Eureka (Californie) à Portland (Oregon)
Total : 8435 km (5272 Miles)
La côte ouest est vraiment splendide bien que le temps, en cette saison, ne soit pas aussi ensoleillé que je l’aurais cru. Arrivé maintenant dans les terres d’Oregon, je me rapproche dangereusement de la ligne d’arrivée et cela me procure une joie immense, non seulement parce que j’aurai ainsi atteint mon objectif et vécu un de mes rêves mais aussi parce que je vais pouvoir me reposer et relaxer avant de rejoindre ma famille et mes amis au Canada. L’adrénaline qui m’a porté tout le long du chemin se dissipe et c’est dans mes réserves que je dois puiser, ce qui me fatigue plus vite et me stresse quelquefois.
Sharon, une amie de JJ Crow (connue à Sonoma), m’a organisé une conférence à Portland samedi soir, Véro a contacté journaux et télés, ce fût un succès d’estime mais pas le répondant que nous espérions. L’univers faisant toujours bien les choses, j’ai été invité à donner une deuxième conférence à un groupe de thérapeutes, suivi d’une méditation guidée par notre hôtesse, Myriam Knight. Quels beaux moments nous avons vécus!

Dimanche 29 mai 2005

48, 49, 50 EMES SEMAINES : De Portland (Oregon) à Vancouver (Canada)
Total final : 9,000 km
Beau succès à Portland où rendez-vous est pris pour revenir donner quelques semaines de cours! Nous sommes maintenant dans l’état de Washington, 18e état. King 5, une télé de Seattle m’a accordé un beau reportage et le Skagitt Valley Herald à Mount Vernon, un article dans leur journal. A Bellingham, nous étions attendus par la famille de Rosemary de Sonoma et nous y avons passé 3 jours, entre pluie, marche et décontraction.
Le mot FIN s’inscrit maintenant, je suis arrivé à Vancouver sous le soleil qui semble avoir pris ses quartiers pour l’été. Vous dire que je suis fier d’avoir réussi ne m’empêche pas d’être soulagé; je suis en vacances, la tension est retombée et je continue à marcher dans la ville puisque cela reste mon grand plaisir! D’autres projets accaparent déjà mon esprit! Celui de retrouver mes amis belges à la fin août notamment, constitue pour moi une source de joie profonde!
Je voudrais vous remercier tous et chacun du fond de mon coeur pour votre soutien constant et régulier, vos emails et vos appels ont été de véritables apports énergétiques pour moi. Vous êtes mes vitamines et elles sont drôlement efficaces!
Je terminerai ici par l’expression de ma gratitude envers Véro qui a été à la fois, a) mon ange gardien : sa présence attentive, tranquille et amicale a été de grande valeur pour moi, b) le chauffeur : le motorisé est toujours entier! c) la cuisinière: c’est la championne des assiettes créatives! d) la relation publique : tout le long du chemin, elle a inlassablement contacté les médias, et pour être honnête, e) la rédactrice inspirée du journal de bord que vous avez lu (avec plaisir j’espère?!) durant cette aventure.
Véro : Merci à Jacques de m’avoir donné l’opportunité de découvrir l’Amérique d’une manière si originale! Le privilège d’avoir partagé cette expérience avec lui me remplit de joie et de fierté d’être une de ses amies.