Jadis condamné à la chaise roulante Jacques Gauthier a marché 1600 kilomètres

Val d'orpar S. Paradis
L’Écho, Val-d’Or, Mercredi le 24 septembre 1997.

Condamné à la chaise roulante dans les années 1980, Jacques Gauthier a atteint Val-d’Or, vendredi dernier, après avoir marché 1600 kilomètres depuis son départ, le 1er juillet, à Gaspé.

C’est en fredonnant l’air Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé, du regretté Félix Leclerc, que cet homme de 58 ans a fait son entrée à l’Hôtel de Ville. Une cérémonie avait été organisée pour souligner son exploit et celui de sa conjointe, Dorothée. A travers leur marche de 1800 kilomètres (Guigues représente l’étape finale), le couple Gauthier veut prouver que la santé s’obtient naturellement, en effectuant de simples exercices.

L’histoire de M. Gauthier remonte au début des années 1980, alors qu’il éprouve de sérieux problèmes de santé. Une mystérieuse maladie atteint son système neurologique. « J’étais voué à la chaise roulante. La médecine ne pouvait rien faire pour moi, si ce n’est que de prendre de la cortisone pour retarder l’évolution de ma maladie », a raconté M. Gauthier, en entrevue.

Le Bon Dieu

Ce dernier devait prendre divers médicaments en raison des effets de la cortisone. Celle-ci avait réduit de 20% sa masse osseuse. « Je me suis dit : si le Bon Dieu a voulu que je paralyse, ce ne sera pas par les médicaments, mais par la maladie, » a-t-il déclaré, avant de relater un événement qui devait marquer sa vie, il y a quelques années.

Une connaissance lui a appris des exercices d’assouplissement pour soulager son arthrite, causée par le sevrage de la cortisone. Il dit avoir failli perdre connaissance lors du premier mouvement. Toutefois, les résultats ont été foudroyants. « Il a fallu sept mois pour m’en sortir », a affirmé Jacques Gauthier.

Son propre miracle

« Je considère que j’ai créé mon propre miracle. Il faut faire des choses auxquelles on ne croit pas au départ », a-t-il ajouté. Gauthier atteindra Guigues, au Témiscamingue, vers la fin du mois. Il désire souligner, à sa manière, le 100e anniversaire de ce village où il est né. Accompagné de sa conjointe il entend traverser tout le Canada l’an prochain.