Condamné à la chaise roulante par les médecins

Il traverse le Québec à pied 

par Michèle Rioux
Info-Dimanche, Rivière-du-Loup, le 27 juillet 1997.

Jacques Gauthier et Dorothée Lavoie parcoureront au total 1800 kilomètres cet été, à pied, afin de prouver à tous qu’il y a toujours de l’espoir. Monsieur Gauthier, âgé de 58 ans, a été gravement malade pendant plus de 10 ans. « Les médecins m’ont condamné à la chaise roulante. Atteint d’arthrite, de problèmes vasculaires graves et d’ostéoporose, ma masse osseuse diminuait progressivement et je dépérissais.  » Ne pouvant accepter son état, Jacques Gauthier a cherché une alternative à la cortisone et il a trouvé. « J’ai réglé mes problèmes en pratiquant des étirements réguliers, à chaque jour. C’est merveilleux ce que les étirements peuvent faire. Aujourd’hui, je me sens mieux que jamais.  » En fait, Jacques Gauthier a consulté plusieurs ouvrages sur le sujet et a établi son propre programme d’étirements, qui consiste à effectuer environ 15 mouvements, en 20 minutes. La compagne de monsieur Gauthier, Dorothée Lavoie, a elle aussi découvert les bienfaits de la pratique de ces étirements. « À 34 ans, j’étais une femme très sédentaire, je fumais et je ne voulais faire aucun effort. Maintenant, je suis une femme dynamique et lorsque je veux me pencher pour ramasser un objet ou quand je dois forcer, je n’ai pas peur de me briser les os ou m’étirer un muscle. Notre corps est très souple.  » Le couple est parti de Gaspé, le 1er juillet dernier pour une « grande marche de santé ». Le 23 juillet dernier, ils étaient de passage à Rivière-du-Loup. Leur périple se terminera en Abitibi-Témiscamingue, à la mi-septembre; ils auront alors marché en moyenne 35 kilomètres par jour, soit environ 6 heures quotidiennes. « Nous voulons faire la preuve vivante que même lorsque la médecine ne fonctionne pas, il y a d’autres alternatives, dont celle que nous privilégions. Avant de dire aux gens quoi faire, nous voulons leur démontrer que ça fonctionne », termine monsieur Gauthier.